« Héros malgré lui » de Stephen Frears

Henosophia TOPOSOPHIA μαθεσις uni√ersalis τοποσοφια MATHESIS οντοποσοφια ενοσοφια

J’avais déjà vu plusieurs ce film tout à fait divertissant et amusant (sur le mode grinçant), avec Dustin Hoffman et Andy Garcia:

http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Héros_malgré_lui

je l’ai revu dernièrement par hasard et me suis rendu compte qu’il décrit la façon dont le mythe christique du Dieu sauveur devient celui du heros des médias (on oublie la crucifixion, ce n’est pas photogénique) monté en épingle artificiellement pour des raisons fort peu religieuses.

Quelle meilleure illustration pourrait on trouver du propos de Brunschvicg:

« Voilà pourquoi les religions, établies sur le plan vital, ont beau condamner le manichéisme, il demeure à la base de leur représentation dogmatique… »

Ici ce manichéisme pratique aboutit à l’opposition absolue entre Bernie Laplante (Dustin Hoffman) petit escroc raté et cynique qui réussit à merveille à cacher ses bons côtés , et John Bubber qui incarne si bien le heros sauveur et christique peut être…par ce qu’il en est vraiment un…

View original post 328 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s