La dualité de l’Ouvert : l’arbre de la connaissance du Bien et du Mal dans Genèse

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Le début de le Genèse ne doit surtout pas être interprété historiquement, comme mettant en scène des personnes physiques individuelles : Adam l’homme, Ève la femme, le serpent qui parle..

Ève a été interprétée (par Fabre d’Olivet je crois) comme la faculté volitive d’Adam.. pour ma part j’interprete Le serpent comme l’intelligence d’entendement, la faculté de « gagner » et de prolonger son existence sur le plan vital, qui est le Jardin d’Eden. Adam est bien l’archétype du masculin et Ève celui du féminin.. l’histoire de l’arbre est au chapitre 3 , qui est ici en hébreu traduction en français :

http://www.mechon-mamre.org/f/ft/ft0103.htm

« Mais le serpent était rusé, plus qu’aucun des animaux terrestres qu’avait faits l’Éternel-Dieu. Il dit à la femme: « Est-il vrai que Dieu a dit: vous ne mangerez rien de tous les arbres du jardin? »

Eh oui le serpent , l’intelligence d’entendement, celle des petits malins qui s’enrichissent et gagnent au…

View original post 1 727 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s